PARIS GALAXIES
une Vision pour le Grand Paris
Recherche prospective sur la fabrique du Grand Paris à l'horizon 2030

Projet expérimental du LIID, inscrit au sein de l'Institut ACTE (Université Paris 1Pantheon Sorbonne),
lauréat de la bourse Paris 2030 (Ville de Paris),
en collaboration avec le Paris College of Art et les acteurs émergents de la métropole créative.
Exposition et Symposium « Scaling Up », Designers’ Days 2012

En plus des langages visuels et diagrammatiques qui permettent d’expérimenter d’autres méthodes de production et formats de connaissance, Paris Galaxies réalise également des « expositions-recherches » qui offrent la possibilité d’organiser, relier, spatialiser, partager et interroger ses matériaux autrement.

 

ScalingUp01-19x33

 

 

Le symposium « Scaling-Up » (Design, Art, Economie) organisés par les professeurs Bernard Darras (Institut ACTE/Art-Création-Théorie-Esthétique, La Sorbonne) et Brigitte Borja de Mozotta (directrice de la Recherche Design, Paris College of Art) à l’occasion des Designers’ Days 2012, a permis de réaliser une première expo-recherche.

Télécharger la brochure du Symposium

Dans l’exposition, on retrouvait le logo et la planisphère méthodologique de Paris Galaxies, une mise en lumière de ses racines artistiques au sein de PIIMS et LIID, les deux laboratoires artistiques de Raphaële Bidault-Waddington, puis une mise en espace de tous les matériaux résultant des workshops réalisés avec les étudiants de PCA.

 

ScalingUp03

 

 

L’exposition permet ainsi de les analyser en live, d’ouvrir l’espace d’une discussion collective et de l’enrichir d’autres points de vue lors du symposium.

 

ScalingUpDD03

 

D’autre part, le symposium « Scaling Up » tentait de montrer comment les pratiques contemporaines du Design (et de l’Art) changent actuellement d’échelle et recoupent dorénavant les préoccupations plus stratégiques et macros systémiques des économistes. Ceci impose de nouveaux espaces de dialogue entre disciplines de connaissance.

Si l’économie est aujourd’hui devenue une « économie de l’immatériel » dans les pays les plus développés et notamment en France, il semble nécessaire de la réinscrire dans le territoire pour mieux la faire fructifier, innover, en puisant dans le capital immatériel, cognitif et imaginaire de la ville.

Par sa méthodologie expérimentale qui laisse de la place à la dimension immatérielle de la ville, Paris Galaxies démontre comment les projets de recherche artistique participent de cette nouvelle économie, tout en proposant des solutions dans la représentation et le pilotage stratégique de ses enjeux dorénavant si complexes.

Télécharger l’article de synthèse (abstract paru dans la revue Collection n°5 « Art, Design, Economy », Paris College of Art)